LE F16:

Le voici..

Vainqueur du marché du siècle pour différentes raisons, dont:

- L'utilisation de technologies très "pointues" :commandes de vol électriques contrôlées par ordinateur, entre autre, lui donnant un avantage technique et l'espérance d'une longue carrière avant d'être obsolète.

- Une extraordinaire manoeuvrabilité due à la conjugaison de plusieurs facteurs:

  1. Une relativement faible charge alaire (rapport poids/surface d'aile).
  2. Des dispositifs hypersustentateurs de bord d'attaque utilisables en combat aérien.
  3. Des apex importants générateurs de puissants vortex qui augmentent largement la portance aux grands angles d'attaque.
  4. Une instabilité naturelle (contrôlée par ordinateur à travers le système de commande de vol électrique), qui assure une réponse rapide et franche aux sollicitations du pilote, et donc une grande maniabilité.
  5. Une motorisation permettant un rapport poussée/poids proche de 1 (la poussée du moteur est presqu'égale au poids de l'avion), d'où une meilleur vitesse ascensionnelle, une meilleure accélération, et moins de perte de vitesse en manoeuvre serrée.

- Des compensations économiques alléchantes......

Cette technologie de commandes de vol électriques associées à une instabilité est particulièrement avantageuse pour les deltas, car elle supprime d'un coup leur principal défaut lié à la longueur du bras de levier avec lequel la gouverne agit (voir: les avantages du couple cabreur et les deltas). Cela permit donc à Dassault de revenir au delta.

Sur un Mirage 2000, les élevons n'ont pas besoin d'être fortement braqués pour obtenir une réaction vigoureuse, ils ne produisent donc pas de forte trainée.

Les élevons restent presque toujours dans l'alignement de l'aile, ne générant pas de trainée.

Le bord d'attaque est équipé de dispositifs hypersustentareurs.

Ben oui, mais c'est à cela qu'il sert, aussi....