La traînée d'interférence.

Elle est due aux fortes turbulences (voir même écoulement tourbillonnaire) provoquées par la rencontre d'écoulements de directions différentes aux emplantures des ailes et de la queue par exemple.

Elle se combat en "arrondissant" les angles à ces endroits.

La traînée induite.

Vous le savez, il existe une différence de pression entre l'intrados et l'extrados.
À cause de cette différence de pression, de l'air en provenance de l'intrados contourne l'extrémité de l'aile pour rejoindre l'extrados.

Ce mouvement est à l'origine de la formation de tourbillons (parfois puissants) aux bouts des ailes.

Mais cette différence de pression est aussi à l'origine d'une déviation de l'ensemble de l'écoulement vers l'intérieur sur l'extrados et vers l'extérieur sous l'intrados.

Sur l'extrados, l'écoulement ressemble au dessin ci dessous:

Et sous l'intrados, à cet autre dessin ci dessous:

Lorsque les deux écoulements se rejoignent au bord de fuite, ils se croisent, formant de petits (tout petits) tourbillons en aval de l'aile.

Ces petits tourbillons viennent s'ajouter aux gros tourbillons qui se forment aux bouts des ailes.

La traînée induite correspond à l'énergie perdue dans ces tourbillons.


La traînée induite est inévitable parce qu'elle est le "prix à payer" pour la portance*, mais elle peut être diminuée, essentiellement grâce à ce que l'on appelle les winglets, et qui servent à diminuer l'intensité des tourbillons dit "marginaux", c'est à dire ceux qui se forment au bout des ailes.


(*) Le prix à payer pour la portance, ai-je dit, alors je vais un peu préciser.
J'ai dit, en commençant le sujet sur la traînée induite, que, du fait de la portance, il existe une différence de pression entre l'intrados et l'extrados. À cause de cette différence de pression, de l'air en provenance de l'intrados contourne l'extrémité de l'aile pour rejoindre l'extrados. C'est illustré par cette image:
Mais cette image est trompeuse parce qu'elle a été simplifiée pour mieux correspondre à ce que l'on voit (les tourbillons d'extrémités (ou de "saumon") de voilure).
Dans la réalité, ces tourbillons entraînent plus ou moins avec eux l'air environnant, et cela bien au delà de cette zone (les saumons d'aile) où le phénomène est parfois visible.
Comme ceci:

Sauf que l'effet est beaucoup beaucoup moins fort.
Bref, ces tourbillons ont tendance à entraîner la masse d'aire alentour dans un mouvement descendant au niveau de l'extrados.
Du coup, l'écoulement de l'air sur l'extrados qui ressemble théoriquement à ça:

Avec Pv, la composante strictement verticale de la portance; P, la portance "normale" qui est toujours perpendiculaire au flux d'air; et Ti, la traînée induite "de base", donc minimum inévitable.
Cet écoulement d'air "théorique" sur l'extrados va être influencé par ce mouvement descendant "parasite", un peu comme ça:
La flèche du haut représente ce mouvement descendant supplémentaire et non désiré.
La combinaison des deux donne un mouvement général de ce genre:

Sur lequel on remarque immédiatement l'augmentation de Ti, donc la traînée induite.


Les winglets, en diminuant ces tourbillons et donc ce mouvement descendant dimminuent donc cette traînée induite.



La portance étant due à une déviation vers le bas (au besoin, revoir les pages consacrées à la portance), pourquoi ce mouvement descendant serait ici nocif? C'est que celui-ci n'est pas directement du à l'action de l'aile, et donc il ne crée pas en retour une force de réaction sur l'aile qui équivaudrait à une portance.